De la Bolivie au Ternois, pour transmettre la langue et la culture

Tous les ans, le collège de Bellimont, à Pernes-en-Artois, sollicite la venue d’un étranger, assistant en langue. Cette année, en partenariat avec le lycée Pierre-Mendès-France de Saint-Pol, il accueille Manuel, un jeune Bolivien. Les échanges sont enrichissants, et même parfois étonnants.

« Manuel donne l’envie aux élèves de parler sa langue, de voyager et de s’ouvrir au monde extérieur. » Pour Valérie Woroch-Kornobis, principale du collège de Bellimont, à Pernes, accueillir un assistant en langue est une chance. Depuis le début de l’année scolaire, Eddy Manuel Cota Felipe, originaire de La Paz, capitale administrative de la Bolivie, intervient dans les cours de LV2.

Fêtes, traditions, recettes, mode vestimentaire… Il raconte, en espagnol, sa langue natale, la vie de son pays. « Ils ont été étonnés lorsque j’ai dit que nous nous déplacions essentiellement en téléphérique, car notre pays est très montagneux », s’amuse Manuel.

Pendant les cours, les questions fusent. Les élèves veulent avoir l’avis de leur invité. « Ces échanges avec un jeune étranger sont aussi un moyen de lutter contre le racisme, confie Marc Wissart, proviseur du lycée Pierre-Mendès-France de Saint-Pol, où Manuel effectue la moitié de son stage. Les élèves portent un autre regard sur l’étranger une fois qu’ils l’ont rencontré. » Pour l’établissement, cette expérience est une première. Et si c’était à refaire, ce serait « sans hésitation, car l’apport culturel et l’aide à la maîtrise orale de la langue sont énormes ».

En travail permanent avec les professeurs de l’établissement, Manuel a décidé de dispenser son enseignement uniquement en espagnol. « J ’ai testé plusieurs façons de faire, et je me suis rendu compte que les élèves progressaient beaucoup plus vite de cette manière. »

Cliquez ici pour lire l’article complet

publié le 21/01/2016

haut de la page