COVID-19 : Depuis le 1er juin, la Bolivie a débuté une « quarantaine dynamique » [es]

Le 11 mars, l’OMS a qualifié de « pandémie » l’épidémie de coronavirus Covid-19 (voir liste des pays concernés et chiffres via le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies).

Les autorités boliviennes ont annoncé :

• La fermeture des frontières terrestres à compter du 20 mars.
• La suspension de tous les vols internationaux en provenance et à destination de la Bolivie à compter du 21 mars.
• La suspension de tous les transports intérieurs, terrestres, fluviaux et aériens.
• Le confinement général de la population, avec des mesures de contrôle très strictes. Seule une sortie est autorisée par semaine, en fonction de son numéro de pièce d’identité, afin de faire des courses.
• La fermeture de tous les commerces non alimentaires.

Depuis le 1er juin, le pays a débuté une « quarantaine dynamique », qui correspond à un déconfinement différencié en fonction de la situation dans chaque département.

5 départements, notamment celui de La Paz (mais aussi ceux de Chuquisaca - dont la capitale est Sucre -, du Pando, d’Oruro et de Cochabamba), ont décidé en conséquence d’assouplir les mesures : (déconfinement et retour au travail de la population, réouverture de la plupart des commerces, circulation des véhicules privés, transports publics sous certaines conditions… ;

En revanche, les départements les plus touchés (en particulier ceux de Santa Cruzet du Beni, mais aussi ceux de Potosi et de Tarija) poursuivent un confinement strict.
Les frontières de la Bolivie resteront quant à elles fermées, et les vols internationaux suspendus, jusqu’au 30 juin.

Dans ce contexte, il est toujours fortement conseillé de différer tout voyage en Bolivie jusqu’à nouvel ordre.

Les Français de passage qui ne se seraient pas fait connaître à l’occasion des deux vols déjà organisés pour faciliter le retour des ressortissants, et qui se trouveraient toujours en Bolivie sans solution de retour, sont invités à contacter dès que possible l’Ambassade de France en envoyant un courrier électronique à l’adresse informations.la-paz-amba@diplomatie.gouv.fr, précisant, pour chaque personne concernée, le nom et le prénom, la date de naissance, le numéro de passeport, le lieu de séjour en Bolivie, ainsi qu’un contact téléphonique et mail pour être joints.

Il est recommandé de suivre les consignes des autorités locales. Pour toute information sur le coronavirus, il convient de contacter le numéro de téléphone 800 101 104.

Le ministère de la Santé a établi une liste des hôpitaux en capacité de traiter les patients atteints du virus :
• L’hôpital del Norte à El Alto (Avenida Juan Pablo II, tél. : 2-2864070) ;
• L’Hôpital Agramont à El Alto (Calle 11 n°4035, tél. : 2-2822822) ;
• L’hôpital San Juan de Dios à Santa Cruz (Calle Cuellar esq. España, tél. : 3-3352866) ;
• L’hôpital Viedma à Cochabamba (Calle Venezuela esq. Urquidi, tél. : 4-4220228).
Plus d’informations et recommandations sur la fiche Coronavirus et sur la page Risques sanitaires / Coronavirus.


Dengue (05/03/2020)

Le 8 janvier 2020, les autorités du département de Santa Cruz ont déclaré l’état d’urgence à la suite de la recrudescence des cas de dengue. De nombreux cas sont également signalés dans le reste du pays.
La transmission de la dengue s’effectue par l’intermédiaire de moustiques infectés. Les mesures de prévention sont essentielles, à savoir :
• se protéger contre les moustiques en utilisant des répulsifs de qualité ;
• porter des vêtements couvrant la peau ;
• utiliser une moustiquaire hermétique.
En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement.
Plus d’informations sont disponibles dans l’onglet « Santé » sur la rubrique dédiée aux Maladies transmises par les moustiques.

publié le 16/06/2020

haut de la page