Droits de l’Homme et Etat de droit : Prix franco-allemand [es]

Symbole des valeurs communes portées par l’Allemagne et la France, illustration de leur engagement dans la protection et la promotion des droits de l’Homme, le prix franco-allemand des droits de l’Homme et de l’Etat de droit a été créé en 2016 par les ministres des Affaires étrangères de nos deux pays.

Les droits de l’Homme, fondement des politiques étrangères franco-allemandes

Les politiques étrangères de l’Allemagne et de la France reposent sur la protection et la promotion des droits de l’Homme. Par la création de ce prix, nos deux pays ont réaffirmé leur engagement commun en faveur de la protection et de la promotion de ces droits qui conditionnent la paix, la stabilité et la justice dans le monde.

Agir partout où cela est nécessaire

Le combat en faveur des droits de l’Homme est crucial à l’heure où nombre de gouvernements restreignent les libertés fondamentales. Alors que l’universalité des droits de l’Homme est de plus en plus souvent remise en cause par ceux qui les présentent comme des « valeurs » que l’Occident voudrait imposer au reste du monde, la France et l’Allemagne rappellent par ce prix que les droits de l’Homme ne sont pas des valeurs particulières, mais bien des principes, garantis par des textes internationaux et qu’il revient à chaque Etat de respecter ses engagements, auxquels il a souscrit librement.

Honorer les défenseurs des droits de l’Homme

L’action des défenseurs des droits est indispensable pour sensibiliser l’opinion publique, mobiliser la société civile, soutenir les victimes de violation des droits de l’Homme et faire en sorte que les gouvernements mettent effectivement en œuvre les engagements auxquels ils ont souscrit. Le prix franco-allemand des droits de l’Homme et de l’État de droit a été créé pour rendre hommage à celles et ceux qui s’investissent corps et âme pour défendre les droits de l’Homme et dont l’action doit être saluée et soutenue.

Les lauréats de l’édition 2017

Chaque année, les lauréats sont choisis à l’issue d’un processus de sélection associant le Quai d’Orsay et l’AuswärtigesAmt à partir de propositions conjointes des ambassades françaises et allemandes dans le monde.

Le prix franco-allemand des droits de l'Homme et de l'État de droit - Les lauréats de l'édition 2017 - PNG

  • M. Adilur Rahman Khan (Bangladesh),
  • M. NounongnonBalbylasGbaguidi (Bénin),
  • Mme Gracia Violeta Ross Quiroga (Bolivie),
  • Mme RagiaOmran (Egypte),
  • M. César Ricaurte (Equateur),
  • M. Abdullah Al Khonaini (Koweit),
  • M. BekimAsani (Macédoine),
  • Mme Mandira Sharma (Népal),
  • Mme Grace IdaehorOsakue (Nigéria),
  • Mme Rosemarie R. Trajano (Philippines),
  • Mme Elena Milashina (Russie),
  • Mme Shreen Abdul Saroor (Sri Lanka),
  • M. KeremAltiparmak (Turquie),
  • M. PavloLysianskyi (Ukraine),
  • Mme Liliana Ortega Mendoza (Vénézuela).

Mme Gracia Violeta Ross Quiroga (Bolivie),

Gracia Violeta Ross Quiroga - JPEG
Gracia Violeta ROSS Quiroga est une activiste bolivienne
séropositive depuis 2000 et victime de violences sexuelles. En
tant que défenseur des droits de l’Homme elle est spécialisée
dans le droit à l’accès à la santé et à l’équité de genre. Mme ROSS
est actuellement présidente du réseau bolivien des personnes
vivant avec le VIH (REDBOL). Elle est une personnalité internationale
de la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme,
ainsi que pour l’élimination des contraintes liées au droit de
propriété. Mme ROSS est également membre du Comité contre
le racisme et toute forme de discrimination en Bolivie et du
Comité inter-programme tuberculose-VIH ainsi que vice-présidente
du conseil national sur le SIDA. Elle est en outre la
déléguée des communautés séropositives au conseil d’administration d’UNITAID, membre du groupe d’experts de la Communauté
des brevets sur les médicaments (Medecines Patent Pool)
et membre du groupe de travail de la société civile à l’OMS.

publié le 15/12/2017

haut de la page