L’AFD signe un Prêt de Politique Publique dirigé au secteur de l’energie [es]

Un prêt de politique publique de l’AFD pour accompagner la transition énergétique en Bolivie a été signé ce jeudi 5 septembre 2019 entre la Ministre de la Planification et du Développement, Mme. Mariana Prado, et la Représentante de l’AFD en Bolivie, Mme. Carine Mégueulle, en présence du Premier Conseiller de l’Ambassade de France en Bolivie, M. Dietmar Petrausch, et du Chef de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France en Bolivie, M. Patrick Riba.

JPEG

Cette opération, qui consiste en un prêt à l’Etat Plurinational de Bolivie d’un montant de 90 millions d’euros, s’inscrit dans la continuité d’une 1ère opération octroyée par la Banque Interaméricaine de Développement (BID) en 2018. Le prêt de l’AFD accompagne une matrice de politique publique dans laquelle les autorités ont pris des engagements à court et moyen terme en faveur de la transition énergétique du pays, en particulier le développement d’Énergies Renouvelables Non Conventionnelles (ERNC) et l’efficacité énergétique en Bolivie. Il est assorti d’un programme de coopération technique, financé en partie grâce à une subvention EU-LAIF de 3 millions d’euros octroyés en 2016 et à des subventions de l’AFD pour montant d’1 million d’euros environ.

JPEG

L’objectif de l’opération est d’appuyer le gouvernement dans la mise en place d’une série de transformations qui visent à compléter et renforcer le cadre réglementaire et institutionnel du secteur électrique. L’intervention de l’AFD, à travers les engagements définis dans la matrice et le programme d’assistance technique, contribuera à (i) renforcer les capacités du Ministère des Énergies créées en 2017, analyser l’impact macro-économique de la politique de transition énergétique et la planification à long terme du secteur, (ii) actualiser le cadre réglementaire qui n’est plus adapté aux nouveaux enjeux du secteur, (iii) élaborer des plans opérationnels et des études, en particulier pour la modernisation du réseau en vue d’une meilleure intégration des Énergies Alternatives intermittentes et iv) établir un mécanisme pour le financement durable et novateur de ces investissements. »

publié le 10/09/2019

haut de la page