Coopération pour le développement [es]

Comme les autres pays européens, et dans le cadre d’une programmation commune Union européenne / Bolivie 2017-2020, la France développe en Bolivie une aide publique au développement conforme à ses engagements : Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide (2003), Objectifs du développement durable 2030, Déclaration de Paris COP 21.

Soucieuse d’établir un partenariat solide avec la Bolivie, l’aide publique française s’inscrit également dans les priorités du gouvernement bolivien décrites dans son Agenda patriotique 2025 ainsi que dans son plan de développement économique et social 2016-2020.

La France participe enfin à l’initiative internationale « Partenariat pour un gouvernement ouvert » (OGP dans son sigle en anglais), répondant ainsi aux critères de transparence de l’aide prônés par l’International AidTransparency Initiative (IATI).

Le contrat de Désendettement et de Développement, C2D

Pour financer son aide au développement, la coopération française a employé principalement les fonds libérés par l’annulation de la dette bilatérale de la Bolivie à l’égard de la France dans le cadre de l’initiative PPTE (Pays Pauvres Très Endettés) de la Banque mondiale.

Ces fonds sont mis en œuvre dans le cadre d’un « Contrat de Désendettement et de Développement » (C2D) signé entre la France et la Bolivie qui en définit les secteurs d’application : santé, gestion publique, eau et assainissement. Les deux pays concluent à l’heure actuelle le 3ème et dernier C2D, la Bolivie venant, au 31 décembre 2017 de rembourser la totalité de sa dette envers la France.

La première phase du C2D, mise en œuvre de 2003 à 2006 pour un montant de 10,4 millions d’Euros, a permis de construire et d’équiper l’Hôpital Municipal Français de Santa Cruz, les laboratoires de parasitologie et d’entomologie de l’INLASA (Institut de Laboratoires de Santé) de La Paz, ainsi qu’un laboratoire de virologie de niveau 3 à Santa Cruz (CENETROP) .

La seconde phase du C2D disposait de 6,5 millions d’Euros. Le contrat (2008-2014) a défini deux priorités. Dans le domaine de la santé, il a permis un appui au "Programme DesnutriciónCero", au profit des enfants de 6 à 24 mois en coopération avec la Belgique et le Canada. Dans le domaine de la gouvernance, le C2D a permis un appui technique et financier au développement de l’Ecole de Gestion Publique Plurinationale, créée par décret du 15 juillet 2009 et qui a pour mission la formation continue de fonctionnaires de l’Etat et des Collectivités Territoriales.

La troisième phase, enfin, signée en 2014 devrait permettre la construction et l’équipement d’un hôpital de premier niveau avec laboratoire de cytologie à Papel Pampa, ainsi que plusieurs études de faisabilité dans les domaines de l’eau et de l’assainissement. Les signataires sont convenus que l’Agence française pour le développement assurerait l’assistance technique des projets dans ce domaine.

L’Agence française pour le développement, AFD

Depuis 2015, l’AFD accompagne la Bolivie dans les secteurs de l’eau et des énergies. Elle a pour cela défini d’appuyer 4 missions du gouvernement bolivien : améliorer l’accès à l’électricité, développer les énergies renouvelables, renforcer l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, soutenir des initiatives locales. En mai 2017, l’agence a ouvert un bureau à La Paz et constitue désormais l’acteur de référence de la coopération française eu développement en Bolivie.

Pour en savoir plus AFD-Bolivie

publié le 16/02/2018

haut de la page