Quai d’Orsay - Déclarations du porte-parole - 12 février 2015

Lutte contre Daech - Nations unies - Projet de résolution au conseil de sécurité (New York, 12 février 2015)

Un nouveau projet de résolution sur le financement des groupes terroristes en Syrie et en Irak, notamment Daech et le Front Al-Nosra, sera soumis cet après-midi au vote du conseil de sécurité. La France a décidé de co-parrainer ce projet, placé sous chapitre VII de la charte.

Après la résolution 2170 (2014), ce texte renforce les obligations qui pèsent sur les Etats, notamment dans les domaines suivants :

- condamnation de tout commerce direct ou indirect, en particulier de pétrole et de matériel associé, avec les individus ou groupes terroristes visés, sous peine de sanctions. Les Etats devront informer le comité des Nations unies compétent de tout transfert dans leur territoire de pétrole ou de matériel associé vers ou depuis ces groupes ;

- condamnation de la destruction du patrimoine culturel, y compris religieux, en Irak et en Syrie. Les Etats devront prendre des mesures pour empêcher le commerce illégal de biens culturels, notamment archéologiques ;

- indignation devant les enlèvements notamment de femmes et d’enfants, ainsi que leur exploitation y compris sexuelle.

La France est mobilisée dans la lutte contre le terrorisme sur tous les plans : militaire, recherche de solutions politiques aux conflits, financier.

Union européenne - Succès de la mission du véhicule IXV (11 février 2015)

Avec la réussite de la mission du véhicule IXV, l’Europe entre dans le cercle des puissances spatiales maîtrisant les techniques de rentrée atmosphérique contrôlée et conforte son rôle d’acteur international de premier plan dans le domaine spatial.

Cette mission marque également le quatrième lancement réussi du lanceur léger Vega, opéré par Arianespace depuis le Centre spatial guyanais. Vega joue un rôle crucial dans l’offre européenne de services de lancement.

Ce succès a été rendu possible par la coopération notamment entre l’agence spatiale européenne, l’agence spatiale italienne et le Centre national d’études spatiales. Il ouvre désormais des perspectives opérationnelles en matière de réutilisation de capsules spatiales. Il démontre l’efficacité du modèle européen, fondé sur la mise en commun des compétences nationales au service d’une ambition commune.

publié le 12/02/2015

haut de la page